Transportés
2013 : bus et trams progressent en Ile-de-france
0
, , , , , , , , , ,

resultatsregie3A l’occasion d’une conférence de presse, le 2 septembre 2013, Pierre Mongin, le Président directeur général de la RATP, annonçait une nouvelle fois des résultats records pour la régie. Au premier semestre 2013, la RATP a engrangé 190 millions d’euros de bénéfice net.

Ces bons résultats tiennent au développement de l’activité de la Régie dans les pays où elle a engagé son expansion au travers de ses filiales, mais aussi au surcroît de fréquentation sur les réseaux franciliens qui représentent toujours 83% de l’activité de la RATP.

Ces chiffres traduisent évidemment une fréquentation en hausse, ce qui fait d’ailleurs dire à Pierre Mongin que la reprise pointe son nez.

Si le trafic a stagné sur les réseaux métro et RER, la croissance a été de 1,9% sur les réseaux de bus et de tramway au premier semestre. Pour le tramway, ce sont presque 30 kms de lignes qui ont été mises en service depuis le mois de novembre. Rien qu’à Paris presque 15 km ont été livrés pour prolonger le T3 sud. Ce qui est intéressant, c’est que le réseau bus maintient sa croissance, alors que de nombreuses lignes fortes ont été supprimées à mesure que les tramways progressaient ces derniers mois. C’est le cas par exemple des PC1 et PC3 à Paris. Une gageure ! Les renforts n’y sont pas pour rien !

Les résultats sont là : la ville partagée, apaisée, moins bruyante, moins polluée est la ville où, en même temps, la fréquentation des bus, des tramways, la marche à pied et le vélo progressent de conserve. La ville où le 30km/h s’étend, ainsi que les zones de rencontres, et où la gamme de mobilités nouvelles (Velib’ et Autolib’) complète l’offre de transports en commun.

Ces chiffres démentent ce que la droite parisienne nous assène depuis des années, et avec encore plus de vigueur depuis que Nathalie Kosciusko-Morizet s’est bombardée candidate : le trafic sur les réseaux de bus et de tramway serait en chute libre, du fait des coups permanents portés aux automobilistes et à tout ce qui s’en approche par la majorité de gauche à Paris. Les chiffres sont têtus et lui donnent tort. Encore une fois…

Non seulement j’avais montré dans un billet précédent que cela n’a absolument pas été le cas ces dernières années, mais, en plus, les chiffres récents viennent confirmer la tendance : la croissance est continue, ce qui révèle bien l’attractivité de ces réseaux et leur efficacité. Après la livraison de la place de la République, des berges de Seine, des grands boulevards… et de toutes les grandes opérations de cette mandature qui, selon la droite, ne devaient apporter que le chaos dans la Ville, les chiffres nous confortent et nous invitent à poursuivre pour oser encore plus à l’avenir !

0

Vous aimerez aussi

vile1

La haine des villes ? Vive la ville !

A l’occasion d’une conférence de presse, le 2...

Lire la suite
voyage1

Le goût infini du voyage

A l’occasion d’une conférence de presse, le 2...

Lire la suite
Vélib

Le gouvernement prend un bon tournant pour le vélo !

A l’occasion d’une conférence de presse, le 2...

Lire la suite

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *