Transportés
Les villes et la vitesse, une question européenne.
0
, , , , , , , , , , , , ,

Vitessepétition

Plusieurs associations d’usagers (parents d’élèves, cyclistes, usagers des transports en commun…) ont lancé une pétition européenne visant l’instauration du 30km/h comme vitesse de référence en ville, seuls les axes de transit restants à 50km/h. Cetté pétition a fait l’objet de la Une du Parisien du 8 février 2013.

Cette initiative témoigne de la volonté des usagers d’aller plus loin vers un meilleur partage de l’espace public et une ville apaisée. Elle nous incite à poursuivre les actions engagées visant à mieux prendre en compte les usagers les plus vulnérables et adapter la règlementation au développement des modes actifs (marche, vélo…).

Les associations ont un rôle à jouer pour faire évoluer la règlementation. Elles ont été à l’origine de beaucoup d’évolutions règlementaires dans le domaine de la sécurité routière et du partage de l’espace public dont les collectivités ont pu se saisir, comme l’instauration du principe de prudence dans le code de la route, des zones de rencontre, des double-sens cyclables qui sont directement issues des travaux sur le code de la rue menés avec les associations…

La modération de la vitesse en ville à 30km/h présente de nombreux avantages pour la sécurité des usagers, en particulier les plus vulnérables (piétons/cyclistes/2 roues motorisées), la réduction du bruit, la pacification de l’espace public et l’amélioration du cadre de vie. Paris est une ville très dense, 60 % des déplacements s’y font à pied. Parmi ces piétons, il y a beaucoup d’enfants et de personnes âgées auxquels nous devons permettre de se déplacer en toute sécurité. Réduire l’accidentologie en ville reste un enjeu majeur, malgré les efforts déjà accomplis.

70 zones 30 existent déjà à Paris. Nous travaillons à en créer de nouvelles (par exemple dans le quartier de la Goutte d’Or) et à limiter à 30km/h toutes les voies desservant les écoles. Nous avons également ouvert la possibilité de limiter la vitesse à 30km/h sur certaines avenues. Nous allons commencer avec l’avenue de Clichy dès l’été prochain. Sur cette avenue, très fréquentée par les piétons et bordée par des zones 30, une vitesse de 50 km/h n’apparaît pas comme adaptée aux usages.

Les élus de tous bords, loin des discours convenus de tribunes ou d’assemblées, multiplient, y compris discrètement, les demandes de limitation à 30km/h pour telle ou telle voie… Le voeux en ce sens sont de plus en plus fréquemment déposés au Conseil de Paris, venant aussi d’arrondissements autrefois réfractaires à ce type de démarche, preuve que les esprits évoluent !

La modération de la vitesse répond à la nécessité de mieux prendre en compte l’évolution des modes de déplacement en ville marquée par l’essor de la marche, du vélo, des transports en commun et de donner une place à chacun. C’est le sens de la politique menée par la municipalité parisienne. Nous utilisons les possibilités qui nous sont données par le code de la route de réduire la vitesse dans certaines zones ou rues (zones de rencontre, zones 30), nous allons continuer à le faire et le développer.

Ce n’est pas un simple nouvel éloge à la lenteur face à l’accélération du monde, c’est une façon de redonner force et vigueur à tous les « piétons de Paris ».

0

Vous aimerez aussi

vile1

La haine des villes ? Vive la ville !

Plusieurs associations d’usagers (parents d’é...

Lire la suite
voyage1

Le goût infini du voyage

Plusieurs associations d’usagers (parents d’é...

Lire la suite
Vélib

Le gouvernement prend un bon tournant pour le vélo !

Plusieurs associations d’usagers (parents d’é...

Lire la suite

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *