Transportés
Quand NKM rame dans le métro
1
, , , , , , , , , , , , , ,

kuster13Comme tout le monde, j’ai été ahuri en lisant hier la dernière maladresse de la députée de l’Essonne, candidate conservatrice à la Mairie de Paris, dans le magasine Elle. Elle les confirme d’ailleurs, toute honte bue, aujourd’hui même à la radio. Si ce n’était pas si consternant, cela serait en effet drôle, mais la situation réelle ne permet pas d’en rire.

Dans cet entretien intime désormais célèbre, Nathalie Kosciusko-Morizet donne sa vision du métro : « Le métro est pour moi un lieu de charme, à la fois anonyme et familier. Je prends souvent les lignes 13 et 8 et il m’arrive de faire des rencontres incroyables. Je ne suis pas en train d’idéaliser le métro, c’est parfois pénible, mais il y a des moments de grâce. »

Avec tout l’amour que j’ai pour Paris et l’estime que j’ai pour le travail des équipes de la RATP, comment peut-on qualifier le métro de cette façon ? être à ce point en décalage avec la perception des usagers ? et, en plus, le revendiquer ?

Le choix des lignes citées a également de quoi surprendre ! Quiconque a déjà pris la ligne 13 dans Paris, sait que cette ligne est la plus saturée du réseau, la plus inconfortable, celle qui a l’exploitation la plus chaotique… Comment peut-on être à ce point déconnecté de cette réalité ?

La ligne 13, c’est plus de 600 000 passagers par jour. C’est comme si il passait en une journée dans ce tube de 4 mètres de diamètre la totalité de la population de l’agglomération de Grenoble ou de Montpellier. Difficile d’y monter avec une harpe. Avec une fréquentation pareille, je ne parviens pas à percevoir le côté bucolique de la chose.

Ce n’est un secret pour personne, la ligne 13 va mal. On le reproche suffisamment souvent à la RATP. Mais depuis que les collectivités locales se sont vus transférer la charge de gérer les transports en Ile-de-France de la part de l’Etat il y a 7 ans, elles ont investi plus de 250 millions d’euros pour améliorer le fonctionnement de la ligne. Il y a eu la pose de portes palières dans 12 stations (38 millions d’euros à elles seules), la rénovation complète des 66 rames de la ligne, la modernisation de stations et de l’ensemble des installations techniques nécessaires à l’exploitation de la ligne, etc. Cela est dû à l’action déterminée et la pression constante sur la RATP exercée par le Président de la Région, Jean-Paul Huchon, le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, et Annick Lepetit, députée de la circonscription qui recouvre la partie nord de la ligne et ancienne adjointe aux transports.

Et puis en 2017 (voir mon précédent billet), le prolongement de la ligne 14 entre la gare St-Lazare et la Mairie de St-Ouen, en correspondance avec les deux branches nord de la ligne 13 viendra efficacement répondre au problème de saturation de celles-ci. Avec ce prolongement, c’est 1 voyageur sur 4 de la ligne 13  qui n’aura plus à l’emprunter demain. 25% de places en plus dans les rames, c’est une amélioration considérable que nous attendons tous.

Ce prolongement estimé à plus de 1,5 milliards d’euros pour 5,5 km de tunnel nouveau sera financé par la Mairie de Paris à hauteur de près de 300 millions d’euros. C’est un engagement ferme du Maire de Paris qui permettra de mettre un terme au problème quotidien qu’est la ligne 13 pour ses usagers. Peut-être au détriment du charme irrésistible de la ligne ? N’en déplaise alors à Mme Kosciusko-Morizet. Le métro mérite qu’on s’y plonge sérieusement.

0

Vous aimerez aussi

vile1

La haine des villes ? Vive la ville !

Comme tout le monde, j’ai été ahuri en lisant ...

Lire la suite
voyage1

Le goût infini du voyage

Comme tout le monde, j’ai été ahuri en lisant ...

Lire la suite
Vélib

Le gouvernement prend un bon tournant pour le vélo !

Comme tout le monde, j’ai été ahuri en lisant ...

Lire la suite

1 commentaire

  • Anne dit :

    J’aime votre conclusion.
    Le métro mérite qu’on s’y intéresse de près. (Contrairement à madame NKM qui ne maitrise visiblement pas son dossier sur le sujet).
    Personnellement, je me fiche de savoir si elle utilise les transports en commun, je souhaiterai juste qu’elle connaisse les problématiques et qu’elle propose une vision…
    Et c’est un secteur sur lequel il y a de vrais investissements aujourd’hui et il faut que cela continue.
    Les transports en commun sont un service public qui permet la mobilité de tous ou presque (un petit chantier sur l’accessibilité ?) et c’est notre avenir !
    Et à quand un ministère logement et transport ?
    L’augmentation de l’offre de transport pour répondre à la construction de bureaux d’un côté et celle de logements de l’autre à ses limites, non ?

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *