Posts Tagged: Baudelaire

Culture Fabrique
Le trouble des témoins – Le festival d’automne 2016
24 décembre 2016
0
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Le spectacle vivant est une affaire de témoins. Nous assistons, en direct, à une aventure en train de se dérouler, pièce, concert, danse, et qui est, par définition, à chaque fois identique, mais différente, comme les rêves de Verlaine. C’est une surprise, puisque ce n’est pas la diffusion d’un produit déjà fabriqué et enregistré. Comme dans un accident, tout est possible. Cependant, au théâtre, nous sommes des témoins volontaires, contrairement à la vie qui, souvent, nous force à être témoins de choses que nous préférerions, parfois, ni voir ni savoir. (suite...)
Transportés
La haine des villes ? Vive la ville !
12 décembre 2016
0
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Rarement les villes n’ont été aussi fortes, rarement elles n’ont été aussi attaquées : ce qui ressemble à un paradoxe n’est que la traduction d’un phénomène classique. Toute montée en puissance appelle son retour de bâton. La métropolisation inquiète, en même temps qu’elle soulève des enthousiasmes ; l’union des grands maires du monde redonne de la fierté à la politique et au multilatéralisme autant qu’elle ne suscite de sarcasmes ; l’idée que l’action publique n’est pas si impuissante, dans le cadre de pouvoirs locaux forts, engendre de l’espoir, mais agite toux ceux qui (suite...)
Le deux.zero
A un cimetière
27 novembre 2016
2
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Lorsqu’il fait froid et beau, c’est un temps pour le Père-Lachaise, surtout en novembre qui est, comme chacun sait, le mois de la mort. Quand je rentre à pied de chez mes parents, qui habitent dans le 11ème arrondissement vers Saint-Maur, j’aime bien passer par le Père-Lachaise pour revenir rue des Pyrénées, plutôt que remonter l’avenue Gambetta qui ne présente guère d’intérêt de ce côté-là, sauf si on choisit de la longer par le magnifique square de Champlain tout en longueur, avec sa mare sauvage, mais ça grimpe encore plus, (suite...)
Transportés
Le goût infini du voyage
13 novembre 2016
0
, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
L’incipit de « Tristes tropiques » de Claude Lévi-Strauss est trop fameux pour être ignoré : « Je hais les voyages et les explorateurs ». Notons que l’anthropologue n’a pas écrit : « Je hais les explorations et les voyageurs » qui sonnait moins bien. Même le voyageur dans l’âme est obligé d’y souscrire, au moins partiellement : il y a une dose de morale hypocrite et d’orgueil facile dans la tentation de l’exotisme, un soupçon indéniable de supériorité, une prétendue capacité de découvrir, que l’on ne prête pas toujours aux autres. Au moins le touriste consumériste (suite...)
Culture Fabrique
A quoi ça sert l’art ? A « l’émancip-action »
17 mars 2015
0
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Personne n’a encore proposé de rééduquer les djihadistes par la méthode dite « orange mécanique » de Stanley Kubrick, en les obligeant à écouter, plutôt que la 9ème de Beethoven, des arias d’opéras de Haendel, des mouvements lents des concertos pour piano de Mozart, des boucles de violons de Glass ou Pärt. Chacun, en fonction de ses goûts, pourrait proposer les morceaux les plus adéquats visant à développer une sensibilité aigue, un apaisement zénithal, un réconfort enveloppant. La musique n’adoucit hélas pas les mœurs, et cette expérimentation n’aurait aucune chance d’être efficace. (suite...)
Phynances
Briser les inégalités dynamiques
26 février 2015
0
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Penser le mouvement reste une difficulté majeure du politique. Nos réflexions sont trop statiques : elles partent du point où nous en sommes et ont du mal à le dépasser. Difficile d’imaginer des conséquences en série. Nous raisonnons ceteris paribus, toutes choses égales par ailleurs alors qu’elles ne le sont jamais. C’est l’aporie de la théorie économique classique. Introduire un changement provoque des changements en chaîne, et patatras le ceteris paribus. Ce défaut de pensée dynamique se lit de trois manières. Il affecte les analyses rétrospectives, les actions présentes et les prévisions (suite...)
Tout le reste
La mélancolie démocratique
7 novembre 2014
0
, , , , , , , , ,
La mélancolie, cette nostalgie sans objet, saisit les sociétés démocratiques avancées. « Qu’est-ce que je peux faire, j’sais pas quoi faire » répètent-elles à la suite d’Anna Karina chez Godard. Elles s’ennuient, aurait dit un célèbre éditorialiste du Monde, mais pas seulement, elles se lamentent, se désolent, s’apitoient. Elles ne savent plus où aller. Elles font penser à ce vers de Mallarmé « Un ennui, désolé par de cruels espoirs… ». Nous voilà tous plongés dans cet ennui désolé des espoirs morts et abandonnés. Tristes sur le présent, pessimistes pour l’avenir, les yeux rivés (suite...)