Posts Tagged: Hugo

Tout le reste
La planète élastique
24 janvier 2017
0
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Zygmunt Bauman, l’inventeur du concept de société liquide, est mort le 9 janvier 2017. Selon lui, la post-modernité se caractérise par le passage d’une société solide, constituée d’un socle stable de règle collectives, à des relations floues, mouvantes, qui tournent autour de l’individu consommateur. Cette théorie qu’il a longuement développée dans plusieurs ouvrages a inspiré d’autres auteurs. Chacun cherche son chat, c’est-à-dire à qualifier le monde dans lequel nous vivons, et ont fleuri des thèmes comme la disruption, l’accélération, la sérendipité : incertaine, notre époque invite à l’élaboration de notions pour (suite...)
Le deux.zero
A un cimetière
27 novembre 2016
2
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Lorsqu’il fait froid et beau, c’est un temps pour le Père-Lachaise, surtout en novembre qui est, comme chacun sait, le mois de la mort. Quand je rentre à pied de chez mes parents, qui habitent dans le 11ème arrondissement vers Saint-Maur, j’aime bien passer par le Père-Lachaise pour revenir rue des Pyrénées, plutôt que remonter l’avenue Gambetta qui ne présente guère d’intérêt de ce côté-là, sauf si on choisit de la longer par le magnifique square de Champlain tout en longueur, avec sa mare sauvage, mais ça grimpe encore plus, (suite...)
Tout le reste
Le printemps fleurit en automne
20 septembre 2016
0
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Le Printemps républicain, créé avec un succès d’affluence en mars 2016, organise sa réunion de rentrée le 21 septembre 2016, veille de l’automne, hommage d’une saison à une autre, comme pour indiquer que la République ne peut se donner un destin de feuille morte, mais qu’au contraire la sève qui la nourrit doit continuer à l’irriguer à tout moment, y compris dans cette période compliquée de campagne présidentielle, s’annonçant sous des auspices identitaires peu reluisants. S’il ne m’appartient pas de défendre, ni même d’expliquer, ce qu’est ce mouvement (sans être (suite...)
Culture Fabrique
Le 4e mur est-il tombé ?
26 avril 2016
1
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
De plus en plus fréquemment, lorsqu’on entre dans une salle de théâtre, les comédiens sont déjà sur scène, en train de lire, de fumer, de bavarder, comme si on les dérangeait dans leurs activités quotidiennes. Cela créée un effet de réel, une impression d’irruption dans la vie des autres, le sentiment d’interrompre quelque chose en cours.  Ils nous accueillent chez eux, dans leur univers, dans un espace où ils sont déjà là ; ce n’est pas nous, qui, plus ou moins bien installés dans un fauteuil, attendons que le rideau s’ouvre, (suite...)
Culture Fabrique
De quoi nous souvenons-nous ?
1 octobre 2015
0
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Le festival d’automne a ouvert sur un épatant spectacle du comédien et metteur en scène québécois Robert Lepage, « 887 », qui mêle mémoire intime (la vie de l’immeuble où il est né, son père chauffeur de taxi, ses amis, son travail…), mémoire collective (la montée de l’indépendantisme au Québec, sa propre nécrologie radiodiffusée qu’un de ses amis prépare) et mémoire du comédien (sa difficulté à apprendre par cœur un poème qui ne rime pas). Ces trois strates se mélangent de façon continue et le subtil dosage produit une émotion diffuse. Ce (suite...)
Culture Fabrique
A quoi ça sert l’art ? A « l’émancip-action »
17 mars 2015
0
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Personne n’a encore proposé de rééduquer les djihadistes par la méthode dite « orange mécanique » de Stanley Kubrick, en les obligeant à écouter, plutôt que la 9ème de Beethoven, des arias d’opéras de Haendel, des mouvements lents des concertos pour piano de Mozart, des boucles de violons de Glass ou Pärt. Chacun, en fonction de ses goûts, pourrait proposer les morceaux les plus adéquats visant à développer une sensibilité aigue, un apaisement zénithal, un réconfort enveloppant. La musique n’adoucit hélas pas les mœurs, et cette expérimentation n’aurait aucune chance d’être efficace. (suite...)
Tout le reste
La République dans l’ordre
24 février 2015
1
, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Liberté – égalité – fraternité, les trois termes de la devise de notre République sont classés dans un ordre précis. Il y a un sens, c’est-à-dire une signification et une direction dans l’alignement de ces trois mots. Cela a été une controverse, bien décrite par Mona Ozouf, tout au long du XIXe siècle, dont les penseurs républicains se sont saisis, à l’image de Charles Renouvier, qui a laissé son nom à un très joli pont de la petite ceinture, comme suspendu, dans notre cher 20e arrondissement. Pour ma part, j’assume (suite...)